• Dans la nuit!

     

    Agnus Dei!

    Parce qu'Il est mort et ressuscité pour tous les peuples!

     

    Je vous partage ce texte que j'ai écrit sur cette nuit particulière, selon cette Parole d'Esaïe: " Ce n'est plus la nuit mais ce n'est pas encore le jour..."

     

    Dans la nuit

    *

    Nous n'avons guère dormi cette nuit-là!

    La pluie frappait fort

    Au-dehors

    Elle nous chantait

    Le lugubre chant de la mort

    Un cauchemar terrible

    Qui nous visitait chacune tour à tour.

    De violents sanglots

    Jusqu'au cri

    Tourmentait Marie.

    Nous avons veillé sur elle sans cesse

    Le chandelier nous tenant lieu

    De lampe-tempête, un abri!

    L'aube enfin s'avançait

    sans bruit, apaisée.

    Nous avons revêtu

    Nos plus beaux vêtements

    Je ne sais pourquoi!

    Sur le chemin de la tombe

    Une petite brume nous accompagnait.

    Un soleil pâle rosissait la campagne alanguie.

    Nous marchions lentement

    Silencieuses.

    Nous avons rencontré trois hommes.

    Ils semblaient jeunes, d'un aspect angélique.

    Ils étaient assis sur le muret.

    Ils nous ont regardé passer

    Sans rien nous dire et nous non plus

    Tant le silence habitait notre cœur.

    Ce devait être sans doute

    Des ouvriers saisonniers.

    Voici le bout du sentier

    Qui mène à la tombe.

    De loin, nous avons aperçu soudain

    La grotte béante, ouverte

    D'où sortait une vive lumière.

    La peur se glissait dans nos pas hésitants.

    Je pris sur moi d'entrer

    Et je découvris le tombeau vide.

    On avait soigneusement rangé

    Sur le côté de la pierre

    Le linge funéraire.

    Je pleurai amèrement

    Et je criai à mes compagnes

    «Ils nous l'ont pris»!

    Alors j'entendis derrière moi

    Un léger froissement d'étoffe.

    Je me retournai aussitôt

    Et sans plus de façon

    Je demandai au gardien du jardin

    Car c'était lui certainement

    Où l'on avait emporté le corps du maître.

    Mais il m'appela de mon nom

    Avec une grande tendresse

    « Marie «

    Sa voix, je la reconnaissais maintenant

    Et j'étais bouleversée

    « Petit Maître, c'est bien toi «

    Lui répondis-je!

    Dans ma joie, je courus vers mes amies

    Pour leur annoncer qu'il était vivant!

    Elles me crurent folle.

    Puis elles sont allées elles-mêmes

    Dans la grotte.

    Là, les trois jeunes gens brillants de lumière

    Leur ont confirmé cette étonnante nouvelle

    En leur demandant de prévenir tous les autres

    Et que Jésus les rejoindrait bientôt!

    Nous sommes reparties

    Nos amphores dans les bras

    La tête dans les étoiles

    Et nos pieds effleurant à peine le sol

    tellement nous étions élancées

    Sur le chemin

    Marie tenant encore et toujours

    Une lampe allumée.

    Il était vivant

    Tout commençait

    Maintenant, autrement

    C'est la Pâque nouvelle!

    Alléluia!

     

    Dans la nuit!

    Marie -Madeleine!

    C'est une de mes icônes, écrite sur toile de lin vierge, à l'huile, de 41/33cms.

     

    Saint samedi dans l'attente et l'espérance!


  • Commentaires

    1
    Samedi 11 Avril à 20:21

    Magnifique et très émouvant ta visite au tombeau vide, ainsi que ta Marie-Madeleine.

    Bises pascales

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :