• Mes animaux familiers!

     

    The Menagerie!

     

    Mes animaux familiers!

    Le cheval voisin dessous ma fenêtre!

     

     Je vous partage aujourd'hui ce texte que j'ai écrit  pour mes enfants et petits enfants.

     

    Les animaux dessous ma fenêtre

    *

    Dans les matins de lumière

    Les mots

    Chantent la vie.

    Le chagrin s’apaise

    Et dessous ma fenêtre

    Les oiseaux virevoltent

    Autour de la mangeoire.

    Les merles noirs

    Au pré

    Creusent la terre gelée

    Cherchant leur nourriture.

    La buse plus haute

    Dans le ciel clair

    Plane

    De son vol sûr

    En attendant

    La proie providentielle.

    Quatre pies audacieuses

    N’hésitent pas à picorer

    Près des chevaux

    Dans le champ d’à côté

    Jusqu’à venir se réchauffer

    Sous leur souffle fumant.

    Mais eux, placides,

    Ne s’en inquiètent guère

    Tant ils sont absorbés

    Dans leur quête journalière .

    Les chats voisins surveillent

    Les vas et viens ailés

    Et, à l’affût,

    Attendent patiemment

    Les petites bêtes du fossé.

    Le gros chien noir

    Promène ses maîtres

    Tantôt l’un, tantôt l’autre.

    Parfois même tous ensemble

    Ils traversent

    Mon paysage familier

    Clair-obscur

    Dans l’éclat du jour.

    Au loin, parfois,

    L’on aperçoit le chevreuil

    Qui passe et s’arrête un moment

    A scruter l’horizon

    Puis d’un coup

    Regagne à vive allure

    Sa sombre forêt.

    Il n’est pas rare

    De rencontrer le renard,

    Dans son manteau de velours chamarré.

    Il s’aventure jusque dans les jardins

    Et même sur la petite route

    Devant chez moi.

    C’est qu’il y a tout près

    Un grand poulailler

    De jolies têtes blanches !

    Attention les poulettes

    Il fera de vous prestement

    Une bonne fricassée.

    Mais il est devancé

    Bien souvent

    Par le lièvre

    Et même la belette !

    Qu’elle est belle

    Quand sur ses petites pattes

    Elle se dresse

    Pour contempler

    Son aire de chasse.

    Plus loin

    J’ai vu oui j’ai vu

    Un gros sanglier noir

    Traverser la grand-route

    Comme une flèche incendiaire.

    Il m’est arrivé

    De freiner ma voiture

    Devant la laie

    Flanquée de ses trois marcassins.

    A petits pas ceux-là

    Passent d’un bord à l’autre

    Sans se soucier de moi !

    Dans les saisons enfin

    Des « Aubrac »

    En petit troupeau

    Pâturent à l’orée du bois

    Juste en face de ma fenêtre.

    Le soleil darde ses rayons

    Sur leurs robes d’hiver

    Exaltant ainsi la belle couleur

    Brune et chaude

    Douce fourrure

    Qui ravive le regard.

    Avec leurs grandes cornes altières

    Elles ont gardé l’aura

    Des animaux mythiques

    Des âges d’autrefois.

    Qu’ils me sont chers

    Les animaux

     De Par chez moi !

    Ils habillent ma vie

    De cet espace atemporel

    Où bêtes et gens

     Communient ensemble

    Dans une sainte béatitude

           *

    Mes animaux familiers!

    Le merle de mon jardin sur la balançoire!

     

    Mes animaux familiers!

    Le chat-voisine dans le jardin!

     

    Mes animaux familiers!

    Les "Aubrac" dans le pré dessous ma fenêtre!

     

    Dans la lumière du Psaume 8, dimanche bucolique!


  • Commentaires

    1
    Dimanche 29 Mars à 12:12

    Belle ode à la nature qui vie tout autour de chez toi.
    Belle journée

    Bises dominicales

    2
    Samedi 4 Avril à 23:11

    Toute cette vie autour de chez toi ! Une pensée pour tes jolies vaches : je suis allée, il y a longtemps, voir la transhumance à Aubrac. Une superbe fête dans une région qui me plaît beaucoup.

    Bonne nuit

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :