• Pareil à un conte!

     

    Apocalyptica, "Bittersweet"

     

    Je vous partage aujourd'hui le texte que j'ai écrit au sujet de la grande toile. Je vous rappelle que tous mes textes sont enregistrés.

     

    L'arbre à fils et la petite dentellière

    *

    L’arbre à fils somnolait

    Dans l’ombre laiteuse

    De ses bobines entremêlées.

    Les soies et les cotons

    Diffusaient pourtant

    Une douce et chaude lumière

    Rayonnant même aux alentours.

    On l’apercevait de loin.

    L’arbre à fils s’ennuyait

    Dans son univers blanc.

    Malgré les petites brumes

    Grises et bleues

    Qui s’étaient accrochées

    Dans son ciel opale

    Et qui le faisaient rêver

    De dentelle aux fuseaux !

    Et puis un jour

    Au début de l’hiver

    La neige déjà

    Jonchait de gros flocons

    Ses pieds.

    Il avait froid

    Quand il vit s’approcher

    Sur le chemin montant

    Une petite dentellière

    Steampunk.

    Son grand manteau sombre

    Semé de perles noires

    Brillait comme une étoile

    Dans le soir descendant.

      Ses longs cheveux de jais

    Volaient de toutes parts

    Sous le souffle du vent de brune.

    Ses petites mains immenses

    S’agitaient.

    Une guipure d’infini

    Jaillissait

    De ses doigts fuselés

    Comme des flammes vives

    Qui dansent

    En signe d’amitié.

    L’arbre à fils se mit à trembler, ému.

    Il entendait maintenant

    Sa jolie voix frêle :

    « Ah ! Je t’ai trouvé enfin

    Mon arbre à fils ! »

    Et elle se mit à chanter

    Des notes perlées et dentelées.

    L’arbre à fils se pencha

    Pour lui tendre

    Ses fils de coton et de soie.

    De fuseaux en bobines

    Toute la nuit

    La petite dentellière

    S’activa à son ouvrage.

    Et lui l’enveloppait

    De ses grands rouages d’argent

    Sous la lune

    Pour la protéger du froid de la nuit blanche.

    Une douce et profonde mélodie

    De fils et de métal

    S’égrenait ainsi

    Entre eux.

    Quand le matin s’ouvrit

    Sur le voile bleu de l’aube

    On voyait sur le champ

    Une robe de dentelle

    D’un blanc immaculé.

    « C’est ma robe de mariée »

    Dit-elle à l’arbre à fils.

    Sans toi

    Je serais restée d’ombre.

    Dans cette rencontre émerveillée

    Le rêve s’est accompli !

    Et le jour paraît

    Plein de clarté

    Célébrant un amour

     Une grande amitié.

     

    Pareil à un conte!

    Comme un conte!

     

    Joli lundi à vous!


  • Commentaires

    1
    popopopo
    Lundi 7 Décembre 2015 à 14:38

    en dentelles

    l'étoile

    enchante ton têve

    et tu écriture jolie

    2
    orféee45
    Mardi 8 Décembre 2015 à 12:07

    fort joli conte, Merci

    3
    Mouchette
    Mercredi 9 Décembre 2015 à 22:18

    Que c'est joli! Je me suis laissée porter par tes mots et ce soir sur l'oreiller je vais tenter de retrouver ces belles images que tu nous as offertes pour sombrer dans la douceur du sommeil.

    Je t'embrasse fort

    4
    Lundi 14 Décembre 2015 à 17:32

    un texte qui aurait toute sa place pour accompagner ton expo ma laure !  c'est féerique ;)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :