•  

    Franz Liszt, "Un sospiro"!

     

    Comme un soupir constant vers Dieu, ainsi étaient dans leur prière et dans leur vie François et Claire d'Assise!

     

    Je vous partage aujourd'hui mes deux dernières icônes de François et Claire.

    Dans cette approche de leurs saintes personnes, j'ai ressenti beaucoup de paix et de joie tout en écrivant leurs beaux visages.

    Ainsi demeurent les saints de tous les siècles. L'humilité, la miséricorde et l'accueil sans acception de personne restent leur apanage! En cela on les reconnaît bien comme les disciples du Christ car ils lui ressemblent en tous points dans ce don d'eux-mêmes à Dieu et à notre humanité.

     

    Comme un soupir!

    Mon icône de Claire d'Assise!

    Je l'ai écrite sur toile de lin brut, à l'huile. (41/33 cms). Tradition contemporaine.

     

    Comme un soupir!

    Mon icône François d'Assise!

    Egalement de tradition contemporaine. J'ai ajouté des petites étoiles et des petits logos qui illustrent les premières strophes du "Cantique des créatures" écrit par François.

    Toujours sur toile de lin brut, à l'huile, de 41/33 cms.

    Il y a un petit air de Noël du fait des étoiles! Vous savez que c'est François qui a eu le premier l'idée de faire la crèche à Noël et ainsi célébrer La Sainte Nativité! Cela a beaucoup parlé aux gens de son époque, particulièrement aux gens des campagnes!

    C'est la raison pour laquelle cette tradition se perpétue encore aujourd'hui parmi nous!

    Les icônes nous interpellent sans cesse!

    Aujourd'hui je suis interpellée par cette question: Quel est le possible de Dieu dans ma vie quotidienne?

     

    Je vous souhaite une après-midi jolie!


    3 commentaires
  •  

    Jean-François Vrod au violon!

     

    Nous étions en Cévennes il y a quelques jours  aux Abeillères!

     

    C'est un coin de nature très beau "où chante une rivière"!

     

    Aux Abeillères!

     

    C'est un espace de prière!

     

    Aux Abeillères!

     

    C'est une maison d'accueil

     

    Aux Abeillères!

     

    Aux Abeillères!

    Une ambiance douce et paisible!

     

    Et un jardin!

     

    Aux Abeillères!

    Raisins savoureux!

     

    Aux Abeillères!

    Des fleurs!

     

    Aux Abeillères!

    Encore des fleurs!

     

    C'est un lieu d'écoute, de partage et de divin silence!

     

    Jolie soirée à vous!


    3 commentaires
  •  

    Taryn joue au violon "In Christ Alone"!

     

    Nous voici de retour après ces quelques jours de ressourcement en nos jolies Cévennes!

    Le soleil et la douceur du temps nous ont gentiment accompagnés!

    Nous y avons retrouvé nos amis et notre pasteur Daniel!

    Mais avant, sur la route, nous nous sommes arrêtés à Sainte Enimie du Tarn, un village très beau où nous aimons retourner chaque année!

    Je vous raconterais la belle histoire de la jeune Enimie plus tard!

     

    Retour d'escapade!

    Sainte Enimie du Tarn!

    Blotti au creux des montagnes et bordé par le tarn, le village apparaît comme un écrin précieux  d'eau et de verdure!

    C'est le domaine du canoé!

     

    Retour d'escapade!

    Le pont, la vallée!

    Un pont joli met en valeur le village comme un bijou sur le corps d'une femme!

     

    Retour d'escapade!

    Des ruelles en montée, un espace, une architecture qui ravissent le regard!

     

    Retour d'escapade!

    Une église, un château avec ses fortifications médiévales!

     

    Retour d'escapade!

    Et mon" Petit Christ devant Pilate", une merveille!

    Contemplez son humble regard offert totalement!

    Peut-être un jour vous raconterais-je cette surprenante rencontre que j'ai faite avec Lui la première fois que je suis allée à Sainte Enimie!

     

    Retour d'escapade!

    Puis le chat Jérémie,

    Qui nous a accueillis comme un prince à notre arrivée aux Abeillères!

     

    Maintenant, on se remet au travail mais avec reconnaissance et joie!

     

    Douce soirée à vous!


    1 commentaire
  •  

    Chenyin Li joue Granados!

     

    Pause Cévennes!

    La forêt cévenole!

     

    Nous partons demain en nos chères Cévennes pour nous reposer et goûter l'air du temps!

    Je vous laisse avec ce texte que j'ai écrit il n'y a pas longtemps.

     

    Chaleur

    *

    J’ai toujours attendu

    Dans les saisons

    Ces instants précieux

    Où le soleil offre à mon être

    Sa chaleur guérissante

    Contre un mur de pierres sèches

    Le dos écorce d’un gros chêne

    Où le vieux fauteuil d’osier

    Raviné par le temps

    Porteur des pensées secrètes

    De ceux et celles qui l’ont aimé

    Et qui s’abandonne

    A votre empreinte

    Comme un amoureux

    Des jours anciens.

    J’attends encore

    Cette caresse renaissante

    Où ma vie se révèle

    Ample et belle

    Dans cette intériorité profonde

    Où nul n’y accède

    Sinon Dieu peut-être.

    Qu’il est important

    Ce refuge au soleil

    A l’abri du silence

    Où l’âme se réveille

    De cette longue absence

    Car j’avais oublié

    La petite sente douce

    Là tout près de moi

    Qui m’ouvre l’horizon

    En réclamant mes pas.

    Allons mon cœur !

    Allons va !

     

    Joli week-end à vous!


    1 commentaire
  •  

    Pavane de Thomas Tomkins jouée par mon ami Ernst Stolz!

     

    Voici cette icône de Saint François d'Assise que j'ai terminée d'écrire il y a quelques semaines déjà.

    C'est une icône de tradition byzantine. Je l'ai peinte sur une toile de lin brut, à l'huile. 35/27 cms.

     

    Nouvelle icône!

    Saint François d'Assise!

     

    J'aime beaucoup Saint François et Claire d'Assise! Leur spiritualité m'est précieuse!

    On voit transparaître dans cette icône le François troubadour de Dieu, prince de la foi!

    Je vous partage ce texte que j'ai écrit et qui est édité dans mon dernier livre "L'émoi des mois". Il évoque pour moi cette rencontre inattendue de François avec Dame Pauvreté qui a bouleversé sa vie!

     

    Saison de Misère

    *

    Elle est venue

    Le jour d’un mois

    Au matin

    Dans un humble silence

    Sans fard et sans attrait.

    Elle s’est tenue là

    Au fil des heures

     Le temps que mon regard la reconnaisse.

    Je l’ai contemplée

    Dans son habit de pauvre.

    Elle m’a parue

    Plus belle que les jours

    Plus brillante que la nuit.

    Larme après larme

    J’ai mesuré

    Ce long chemin d’abandon

    Qu’elle avait parcouru

    Jusque dessous ma fenêtre

    Et j’ai compté tous ses haillons

    Son fichu effrangé

    A l’usure des saisons

    Sa robe déchirée

    Ses souliers éculés

    Son visage affamé

    D’un sourire espéré

    Ses petites mains blanches

    Assoiffées d’amitié.

    Nous avons pleuré ensemble

    A travers le carreau

    Les mois de nos années.

     Ce fut un long voyage.

    Dans ma terre profonde

    Tout au-dedans de moi

    J’entendis mon cœur me demander

    « -N’ouvriras-tu pas

    Aujourd’hui 

    Pour laisser un moment

    Venir à tes côtés

    La jeune femme Misère » ?

    Alors craintivement

    J’ai tiré les battants de la porte-fenêtre.

    Elle s’est glissée

    Tout près de moi

    Timidement.

    De ma petite laine

    Je l’ai réchauffée.

    La maison tout à coup

    A resplendi

    D’un grand soleil d’été !

    Maintenant

    Souffle Le doux vent

    De tendresse.

    Plus jamais la faim

    La soif et le dénuement

    N’habiteront désormais

    Le temps passant

    De nos saisons !

     

    Je vous souhaite une douce soirée d'automne!


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires